Image
Top
Navigation

Vanishing Walks

Une création de Diego Ortiz et Antoine Gonot

Vanishing Walks est un dispositif interactif associant une performance théâtrale et une application pour tablettes.

Vanishing Walks décrit les événements qui ont conduit un groupe de personnes à se défaire de leur enveloppe corporelle au profit d’une existence purement virtuelle. Appartenant à la communauté Furry, le groupe s’est crée sur Second Life avant d’alterner leurs rencontres dans le réel et le virtuel. Suivant leur envie de transgresser leur condition humaine, ils ont trouvé un moyen de télécharger leur conscience sur un ordinateur, séduits par la promesse d’une vie immortelle sous forme d’intelligence artificielle. Mais cette nouvelle existence, loin de se révéler singulière, les réduit à une forme de vie informatique sans autonomie. Devenues exécutables par l’intermédiaire d’un programme, les « consciences » se sont transformées en lignes de script. Privés d’humanité, convertis en langage informatique mais incapables d’intelligence, ils ne cherchent pas à récupérer leur condition humaine ou à s’en échapper, il répètent sans cesse des lignes de commande, car telle est devenue leur fonction.

Vanishing Walks est un spectacle sans acteurs. Il est « joué » intégralement par les spectateurs sur scène avec l’aide de tablettes. Ensemble, ils se connectent à un dispositif qui va se réléver indissociable de la performance théâtrale. Le dispositif est autant un espace d’expression qu’un outil qui détermine les règles et contraintes du spectacle. Les spectateurs suivent les consignes d’un texte qui s’affiche sur l’écran de leur tablette. Celui-ci est mis en forme comme un texte de théâtre classique, avec des didascalies, pour les indications de jeu, et un texte « dialogué », destiné à être lu à voix haute.

A la fois support de lecture et fabrique scénographique, les tablettes sont connectées à l’ensemble des éléments scéniques : éclairages, musique et projections visuelles. Chaque intervention des spectateurs est synchronisée à l’écriture musicale ou aux projections, leur conférant une “responsabilité” dramaturgique supplémentaire. Deux histoires se racontent en simultanée : le récit d’une communauté qui se désagrège – celle des Furry – et l’émergence d’une nouvelle – celle des spectateurs-performeurs.

Vanishing Walks propose une réflexion sur notre rapport à une existence augmentée. Malgré la menace toujours grandissante du transhumanisme et l’omniprésence des dispositifs mobiles dans notre quotidien, Vanishing Walks place le spectateur au coeur d’un dispositif théâtral lui permettant d’interagir physiquement avec les autres spectateurs.

Les technologies mobiles peuvent elle fédérer au-delà de l’espace virtuel ne serait-ce que le temps d’une représentation?

Vanishing Walks est une production de ZINC – Arts et cultures numériques, en coproduction avec Flux(o), AADN (Lyon), Le Shadok (Strasbourg) – dans le cadre de la plateforme mutualisée de production – soutenu par L-EST bourse transmedia Montbeliard – Belfort, le Hublot (Nice), et Hublot (Le Vigan), la Friche la Belle de Mai (Marseille) et en partenariat avec le laboratoire ASTRAM – CNRS. Vanishing Walks reçoit le soutien du Fond SCAN de la Région Rhône Alpes Auvergne ainsi que celui du CNC, dispositif Dicréam.

Vanishing walks est un projet labellisé par l’Institut français pour l’Année France-Colombie 2017.